Tizi-ouzou infos news : Le Journal électronique indépendant de la ville de Tizi-ouzou

De l'information utile, pratique et de proximité, d'heure en heure et 24h00/24h00

Tizi-Ouzou infos news

   

La page d'Accueil - Agenda - Politique - Culture

Société - Economie - Sports - Médias - Nécrologie

Toutes les rubriques - Toutes les Editions - Météo

A la une de l'actualité

Contact: kabylienews@yahoo.fr - 0772.13.88.88

Web TV : Kabylie News Télévision

 

 

 L'information détaillée, rubrique et infos liées ....

Lettre ouverte d’un jeune combattant de l’ALN de la wilaya 3 historique à Monsieur le Président de la République

- Monsieur le Président,

Harcelé par la conscience, l’histoire et le temps. Quelque peu handicapé et véhiculant la même maladie que vous (lah yechfina). Je me permets de venir m’extérioriser directement et j’ose espérer que la présente contribuera par ses faits historiques vivants à défricher le terrain des enjeux frustrés, liés au profil de la glorieuse révolution. Mener l’Algérie indépendante enfin à termes, dans le concert des nations, comme nos glorieux Chouhada l’ont toujours souhaité.

Je n’avais qu’à peine 17 ans lorsque j’ai rejoint le maquis en 1960. Après quelques mois dans le commando Idjeur (Azazga), j’ai été affecté directement au poste de commandement de la wilaya 3, ou j’ai exercé jusqu’au cessez-le-feu au secrétariat. Je fus très honoré, d’être auprès du commandement, le colonel Si Mohand Oulhadj, le conseil de wilaya, son staff technique etc, qui m’ont tous pris en sympathie, vu mon âge.

Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de connaître tout ce vaste territoire qu’est la wilaya 3, hormis évidemment, l’Akfadou et Bounamane, qui abritaient le PC et quelques missions exceptionnelles que j’ai eu à accomplir. Comme, je n’ai pas eu l’honneur de connaître tous ces valeureux combattants du terrain, tombés au champ d’honneur dans le passé et, nous étions nous même alors pris dans la tourmente de « jumelles », qui sévissait encore.

Mais, l’action de l’ensemble de ce terrain est strictement relatée et continue à nous parvenir quotidiennement au PC sous forme de divers rapports et relevés périodiques, analysés avec soin, pris en compte par le comité de wilaya et que nous devions conserver comme archives, le reflet de cette action, malgré les aléas négatifs et constants du colonialisme.

Je me suis donc attelé avec mes collègues aux seuls travaux de secrétariat, (frappes, planche, diverses analyses, recherches, entretien et conservation de documents, etc). Au point, où je porte encore des traces de bleus, bien affichées sur mes genoux de la machine à écrire, que je regardais dans le passé avec anxiété et maintenant, Dieu soit loué, en souvenir tous les matins.

Monsieur le Président,

Quel a été le prix payé, pour préserver ces documents jusqu’à l’indépendance, pour mémoire et à titre indicatif, a priori constamment un combattant, spécialement désigné, se tient à nos cotés, déjà à la frappe, pour les récupérer et les remettre sous terre à la moindre alerte, dans une cache, dont il est l’artisan et le seul à connaître. Combien d’hommes ont péri pour les avoir déplacés, transporté escorté et veillé à les préserver. Si ces archives sont là aujourd’hui, si la plu part ont survécu à la guerre, c’est grâce à de tels sacrifices. Aujourd’hui, C’est le reflet de la décolonisation, des années de lutte, des efforts consentis, des résultats obtenus etc. Un pays qui se respect n’a nullement besoin d’archives coloniales pour retracer sa propre révolution.

Archives que j’ai moi-même finalement empaquetées et ficelées, plus tard, pour être remises enfin à la présidence d’une Algérie indépendante, contre décharge, au même titre que le butin de guerre, l’armement et autres fruits d’un dur labeur de sept années et demie de combat, (85% de cet armement a été pris sur l’ennemi).

Monsieur le Président,

En tant que Moudjahed, ma conscience m’interpelle sans cesse et m’invite à me poser une question simple, mais très influente sur le cours de notre histoire. Qu’est-ce qu’elles sont devenues ces archives si précieuses, où sont-elles et qui en profite ?

Ces documents historiques, d’un capital inestimable pour l’Algérie Indépendante, semblent connaître encore malheureusement les aléas d’une séquestration quelque peu programmée, au même titre que le corps d’Amirouche et Si El-houas, occasionnent un manque flagrant d’informations aux données de base anarchiques, pour pouvoir restituer la vérité historique sur la guerre de libération aux historiens et aux générations futures. Les informations malveillantes qui circulent ne proviennent que des services intéressés de l’ennemi et autres, reprises, bien adaptées aux circonstances que l’on veut mettre en relief.

Une entorse à cet effet sur l’embargo, de ces archives, semble a priori par contre consentie uniquement au profit de certains fossoyeurs connus et certains dissidents à la Wilaya 3, enlacés et compromis dans de divers conflits et intrigues de la révolution, afin de leur permettre de propulser les atteintes, les discrédits et autres qu’ils auraient portés à travers leurs mémoires à la wilaya 3 historique, pour que leurs véritables objectifs restent toujours enfouis dans l’innocence.

Sortis de l’ombre désormais, ces dissidents rongés par le regret viennent appuyer ainsi, ces fossoyeurs connus et attitrés, qui ont pour taches soigneusement planifiées d’obstruer les rouages de la révolution, depuis déjà l’année 1957, de discréditer le colonel Amirouche, la Wilaya 3 et l’ensemble de l’encadrement : partant du congrès de la Soummam, décrié, à Melouza, à la nuit rouge de la Soummam, à la « bleuite », puis aux officiers dissidents, etc. La spéculation bat son plein et s’amplifie, depuis, à l’extérieur autour de ces sujets. Ces fossoyeurs s’enlisent profondément avec beaucoup de joie.

Par ailleurs dès juillet 1959, l’ennemi à travers l’opération « jumelles » compactée avec la « paix des braves » n’a pas aussi épargné de son coté cette wilaya sous l’égide du vaillant successeur d’Amirouche (le colonel Si Mohand Oulhadj). Prorogée dans ses différentes phases improvisées. Les atrocités meurtrières sévices jusqu’au cessez-le-feu. C’était un véritable génocide pour tenter de détruire cette wilaya. Complètement isolée du commandement à l’extérieur, on n’en parle même pas aujourd’hui pour relater correctement ces faits historiques. Pourtant, ce fut le massacre inédit et le dernier espoir pour le Général De Gaulle.

A ce jour, les archives de cette Wilaya restent toujours silencieuses, encore absentes et échappent au grand public, au même titre que les originaux destinés à l’Etat major de l’Est à l’extérieur à titre de comptes rendus et relatant fidèlement ces circonstances.

Parallèlement, au lendemain de l’indépendance, la séquestration intervenue des corps d’Amirouche et de Si El-houas, est venue mettre à nu clairement les litiges existants entre l’intérieur et certains éléments baathistes de l’extérieur, cachés au fond d’une révolution en marche, litiges qui semblent difficiles à aborder par les responsables a l’époque, le seul objectif des combattants à la base visible, était de mener à terme le combat libérateur.

Le moment est venu, ces fossoyeurs, s’adonnent alors pleinement au lynchage plus particulièrement de la wilaya 3 (la Kabylie), tentent de la réduire à néant, de l’écraser, de l’effacer de l’histoire pour que l’indépendance prenne la voie programmée sous l’ombre de la révolution de novembre en marche, impulsée discrètement durant tout son parcours et qui n’est plus à cacher désormais, « l’arabité », au détriment des résolutions du congrès de la Soummam et d’assises démocratiques prévues pour une Algérie nouvelle.

Vous en convenez bien, maintenant, Monsieur le Président. Cette région a supporté et en supporte lourdement les conséquences d’une aberration programmée depuis déjà la nuit des temps, l’élimination de l’amazighité, au profit de «l’arabité », par ces fossoyeurs indélicats, qui ont osé prendre par la force, en marge de la révolution, la destinée incohérente d’une Algérie martyre indépendante.

Ces diverses actions qui prennent aujourd’hui des tournures de plus en plus choquantes quant à leurs dérives et qui ont réveillé les consciences révolutionnaires et militantes des plus louables.

Monsieur le Président,

Il est temps, en cette nouvelle année Amazigh 2967, de mettre fin à toutes ces diverses intrigues, diversions et manipulations, intégrées dans la vie de tous les jours des algériennes et algériens faisant la ‘’une’’ de l’actualité et le regard profond de tous ceux qui veulent voir constamment l’Algérie sous de telles emprises.

Ainsi, après avoir longuement réfléchi, se rétracter et officialiser tamazight est une initiative courageuse venant corriger quelque peu l’histoire de la nation. Elle viendra soulager les esprits et atténuera, nous l’espérons certaines de ces lacunes du passé.

Réfléchissez encore, Monsieur le Président et mettez de l’ordre avant qu’il ne soit trop tard. Vous n’aurez rien à regretter en redéployant la vérité, rien que la vérité au peuple algérien pour prendre en main sa destiné, avec fierté et l’honneur de toute sa gloire du passé.

Et, si la révolution à travers la wilaya 3 a condamné dès les débuts du déclenchement, les siens, les tenants du berbérisme, conformément aux décisions d’ordres purement politiques des grands de novembre, ce sacrifice est pour se consacrer unis comme un seul homme au combat libérateur.

Et, si les dirigeants d’autres wilayets et la direction de la révolution n’ont pas été en mesure, pour une raison ou pour une autre, d’éradiquer parallèlement les tenants de l’arabisme, c’est une fuite en avant. Les meneurs ont préféré s’accaparer finalement même du pouvoir à l’indépendance face au peuple, certains, mettant en avant pour commencer le scénario, (« sba snin baraket »), des slogans fortuits et sans lendemain.

Le résultat est largement critique, ces lacunes de la révolution ont fait déborder toutes les rengaines au lendemain de l’indépendance. Les surenchères politiques nombreuses et profondes qui continuent au-delà de l’indépendance, comme la réhabilitation entre autres de Messali hadj, le « zaîmisme » de Ben Bella, de Boumediene, de plus en plus flagrant au détriment d’autres et le couronnement, de leurs actions applaudies quelque peu par de différents pouvoirs qui se sont succédés, ont amplifié largement la situation.

Il appartiendra désormais à cette Algérie profonde, enfin, de se prononcer et de condamner fermement à son tour, ces fossoyeurs et auteurs de tous ces méfaits, occultés, hier, par le temps et l’espace, durant la révolution et surtout par l’Algérie indépendante à travers une justice qui devrait être totalement impartiale et tenace. Une justice qui, aujourd’hui nous l’espérons largement consciente de telles dérives, surtout: les séquestrations, les assassinats de cadres de la révolution de novembre, et autres etc.

Monsieur le Président,

--- Redonnez son contexte à la révolution de novembre :

- A ses vaillants Chouhada, (dans le respect de leurs symboles indéfectibles, restent malheureusement bafoués)

- A ses Moudjahidine dont les survivants sont actuellement pris dans un tourbillon de contres vérités, (droits, usurpés, frustrés au profit des tiers).

--- Reconsidérer en toute conscience la prise de pouvoir de l’été I962, ces années de dictature, de surenchères politiques culturelles et identitaires qui ont caractérisé ces premières années de l’indépendance. Permettre au peuple de revivre ces années à travers une constitution revue et dénuée de tout paternalisme.

--- Mettre un terme aux séquelles qu’elles ont engendré, aux préjudices causés, sur le plan moral, matériel, corriger les déviations et notamment : - Redonner son contenu virtuel aux décisions du congrès de la Soummam. - Aux séquestrations, assassinats et discrédits portés à la wilaya 3 et à son encadrement, aux moudjahidine, aux militants du FFS, aux militants de l’Amazighité, etc. - Au sigle historique du FLN flétrît dans son honneur, le préserver dans sa dignité et qui est le symbole de la lutte de tout le peuple algérien, une lutte qui est sacrée, ses symboles aussi.

--- Restituer enfin, et ouvrir pleinement les archives de la révolution aux nouvelles générations, éprises de liberté, de justice et d’action démocratiques et promouvoir la vérité historique qui redonnera une confiance totale aux Algériens.

Eclaircir ces situations confuses, c’est éclairé les chemins de l’avenir, c’est là, qu’est votre démarche à mon sens. Ce sont là, les aspirations profondes de toute la jeunesse Algérienne et de l’ensemble du peuple, privé de sa victoire depuis 1962. Sortir de ce concept politique et culturel rapidement et s’atteler au développement économique et social demeuré quelque peu en marge, devant la rente pétrolière conséquente dû moins pour ses premières décennies, mais qui ne pourra maintenir une paix sociale durable, seul le labeur est Roi, monsieur le Président. La gloire est à nos Martyrs

Respectueusement,

Amar Azouaoui dit ‘’Petit Amar’’

Secrétaire au PC de la Wilaya 3

historique

Vidéo du site

Faire un don pour aider notre site à se développer

Vous pouvez aider notre site " Tizi-ouzou infos news ( www.toutizi.com) " à se développer et à vous être plus utile encore en faisant un don. La presse américaine et même française (médiapart et Le monde diplomatique) ont recours à ce moyen pour garder son indépendance. Je vous invite donc à faire un don quel que soit son niveau si vous pensez que ce travail quotidien que je vous offre le mérite.

- Par CCP - Faire un don à l’ordre de Belkacemi Mohand Said, CCP 15034439 CLE 88 .

- Par Mandat Western Union : De l’étranger vous pouvez envoyer un mandat par Western union à l’ordre de Belkacemi Mohand Said, Cité Eucalyptus, bâtiment A, N°79, Tizi-ouzou. Transmettre le montant et le code secret à kabylienews@yahoo.fr .

Plus d'explications sur ce lien

Entrepreneurs et chefs d'entreprises ou grands commerces

de Tizi-ouzou, administrations, APC et services Publics

Pour créer votre site internet

Si vous voulez créer un site internet vitrine, c'est à dire de présence sur comme une carte de visite ou si vous voulez avoir un site internet dynamique pour communiquer sur vos produits et votre entreprise, administration, assemblée élue ou autres:

- Contactez vite le 0772.13.88.88 ou kabylienews@yahoo.fr pour vous aider à trouver la meilleure solution et la moins moins chère pour vous satisfaire.

 

 

... informations à la une par l'image

 

 

Yahoo.Fr - Gmail - Facebook

-  Nécrologie

- Agenda

- Immobilier

- Emploi

 

   Radios en kabyle

- Radio Tizi-ouzou

- Chaîne 2

- Radio Web Amazigh

   Pages et liens spéciaux

- Liens Presse

- Les chroniques de BMS

 

 

 

 

Notre sélection vidéos ET bientôt d'autres

Slimane Belharet: l'amour de la mère ... Tayri tyamat i tyemat

Un donateur offre 900 millions de cts à l'EHS de Oued Aissi (Tizi-ouzou)

Hommage posthume à l'imam Cheikh Cherif du village Ath Zellal

JS Kabylie - USM Blida : la réaction des gens en humour kabyle ...

Diffusez vos vidéos sur notre chaîne en contactant kabylienews@yahoo.fr ou 0772.13.88.88

"Il n'y a pas de mal à parler en bien de notre ville, pour que notre Kabylie et notre pays, l'Algérie,

ressemblent à l'Amérique..." - Dépôt légal : Textes, photos et vidéos soumis à autorisation

Qui sommes-nous? Qui suis-je? - Retour à la page d'accueil -